• Le B.A.BA du BHL de Jade Lindgaart et Xavier de la Porte

    Tout à l'heure en me promenant dans une librairie je tombe par hazard sur ce livre : Le B.A.BA du BHL. J'ai toujours observé Bernard Henri Levy avec une relative indifférence. A vrai dire je n'ai jamais compris ou il voulait en venir. Je n'est jamais compris la logique de son discours tellement elle semblait être celle que pense tout le monde. Le role d'un intello ne serait il pas plutôt d'être à contre courant pour éviter les endormissements  et susciter des remises en question. Pourtant tout l'intelligencia le présente comme L'INTELLECTUEL français.

    Bref, je n'ai jamais accroché. Sans doute même rien compris. Mais y a t' il quelque chose à comprendre ?

    Je soulève donc machinalement ce bouquin : Le B.A.BA du BHL et comprend de quoi il s'agit. C'est une sorte de pamphlet qui dénonce l'imposture que serait BHL. Je feuillette le livre et le résumé et je comprend ce qui ma toujours dérangé : le fait de privilégier la forme au fond, et donc le symbole d'une époque ou les paillettes comptent plus que ce qui est caché derrière. Bien sur, voila pourquoi il est l'intellectuel de notre époque, tout se correspond.

    Le résumé :

    En 1977, sur le plateau d'" Apostrophes", un jeune homme télégénique, estampillé " nouveau philosophe ", devenait en une soirée la coqueluche des médias français. Le phénomène " Bernard-Henri Lévy " était né, un mélange ahurissant de lyrisme et de nombrilisme au service de formules à l'emporte-pièce qui dissimulent l'absence de toute véritable pensée.

    À l'époque, nombreux sont ceux - P. Vidal-Naquet, C. Castoriadis, G. Deleuze, etc. - qui dénoncèrent la naissance d'une véritable imposture intellectuelle. Sans résultat : trente ans et trente-deux livres plus tard, le succès de Bernard-Henri Lévy ne s'est jamais démenti.

    Comment a-t-il pu si longtemps faire illusion ? Comment " BHL " a-t-il acquis un tel pouvoir médiatique ? C'est à ces questions que ce livre, fruit d'une longue enquête, entend enfin répondre. De La Barbarie à visage humain à Qui a tué Daniel Pearl ?, des pages de Gala à celle du Monde, se dessine le portrait d'un homme à l'ego démesuré, qui met d'abord ses engagements au service de lui-même. D'un ami intime des stars, des grands patrons et des hommes politiques (gauche et droite confondues), à mille lieues de cette " liberté intellectuelle " dont il se fait sans cesse le lyrique défenseur.

    Révélations à l'appui, on découvre à quel point le succès et l'audience d'un Bernard-Henri Lévy en disent long sur notre univers médiatique : il incarne au premier chef la crise profonde d'une société où le mensonge avéré vaut autant que la vérité, où le simplisme des idées - pourvu qu'elles soient flamboyantes - l'emporte sur l'intelligence des faits, où les connivences et les réseaux d'amitiés comptent plus qu'une œuvre intellectuelle authentique...


  • Commentaires

    1
    Malaga
    Jeudi 23 Décembre 2004 à 01:25
    C'est clair
    BHL, c'est le triomphe des apparences intello. (faut dire qu'en France, on est des champions pour ca) Sortir avec ARielle Dombasle, c'était un bon plan comm' aussi
    2
    NaB
    Jeudi 23 Décembre 2004 à 01:29
    BHL
    Ce qui faisait bizarre dernièrement a été son bouquin sur Daniel Pearl. Je ne l'ai pas lu et pour cause l'impression qui s'en dégageait ressemblait à un reportage de TF1 pour l'émission Envoyé spéciale...
    3
    dulcigloupgloup
    Jeudi 23 Décembre 2004 à 07:16
    bhl c'est pas celui
    que notre terroriste national entarte tout le temps?
    4
    cleo.x
    Jeudi 23 Décembre 2004 à 13:15
    C'est lui...
    Bien envie de lire ce bouquin d'ailleurs, mais je n'ai jamais lu BHL. Il faudrait peut-être que je me fasse ma propre opinion d'abord.
    5
    dulcirigole
    Jeudi 23 Décembre 2004 à 13:16
    en tous cas
    gloup gloup l'adore... il paraît que la dernière fois, il a eu une crise de nerfs devant tout le monde et tout... j'étais écroulée de rire quand j'avais lu le compte rendu dans mon petit quotidien gauchiste préféré, Le Matin (paix à son âme).
    6
    NaB
    Jeudi 23 Décembre 2004 à 14:14
    Entartage
    Exact (rire) c'est vrai que BHL est régulièrement victime du terrorisme belge...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    7
    Jeudi 23 Décembre 2004 à 14:21
    Privilège de la forme...
    sur le fond... voila au moins un début de réponse à mes questions du jour... Merci NaB... sourire
    8
    Lundi 27 Décembre 2004 à 03:55
    Bonsoir.. ou Bonjour
    nous nous baladons je vois à des heures impossibles alors je vous passe un bonjour du fin fond de la nuit...
    9
    Tschok
    Mardi 28 Décembre 2004 à 00:04
    Salut NaB
    Person j'aime bien BHL que je trouve plutôt brillant et dynamique, ce qui sucite jalousie et incompréhension en général. Donc il se fait allumer, parce que sa tête dépasse du lot. Elle est symboliquement "réduite" par cette accusation de superficialité qui lui va si bien, parce que c'est un personnage séduisant. Alors il ne peut être que superficiel, dit on. Mais j'en doute.
    10
    Samedi 8 Janvier 2005 à 04:19
    merci
    il me donne envie d'acheter ce bouquin tant je vomis ce personnage.
    11
    createur
    Samedi 8 Janvier 2005 à 20:17
    les idees ...
    Je pense que s'arreter sur le personnage est un peu reducteur : sa facon de s'exprimer , ses amities et relations , sa femme , et pourquoi pas sa coupe de cheveux ? Je crois que ce qui est interressant ce sont les idees ... BHL a l'avantage d'en avoir ... je trouve que la critique n'apporte rien si elle n'est pas accompagnee de solutions ... Alors pour ou contre ? ni l'un ni l'autre , lire et ecouter puis ... reflechir ...
    12
    Leo
    Vendredi 28 Octobre 2005 à 16:37
    tristes tropiques
    hehe...oui c ça.... il déballe les idées de monsieur tout le monde en col blanc empesé... en agitant ses petites menottes.. pour parfaire son image il cherche à faire croire qu'il prend des risques.. ca me rappelle ma voisine qui pavoise d'avoir son fils qui a fait l'armée qd on pense aux dangers que cela représente c effrayant hehe.. Enfin on pourrait le rapprocher de Taratarin de de Tarascon... qui exhibe des trophée lamentables avec tant d'ostentation qu'il fait un peu impression sur les simples d'esprit.. ou bien sur de Don Quijote..mais encore le Quijote avait des idées il faut le dire d'une banalité qu'en même moins affligeante....quand on dit qu'il se détache du reste des gens qu'on a coutume de voir ce n'est pas faux mais bon...qd j'entend mon père réciter le livre révolutionnaire des "fourmis" ou parler avec emphase des "thanatonautes" je crois voir son double....qqn qui fait du bruit mais qui sonne creux... dommage de gacher sa vie comme ça...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :