• Epoque

    J'ai regardé une émission littéraire ce soir. C'est amusant, ce type d'émission me fait de plus en plus penser aux émissions politiques.

    Il s'agit là d'un petit monde fermé, passant son temps à s'auto-féliciter et ayant la vision d'un monde qui en fait n'existe déja plus.
    Des gens se branlant la tronche sur des problèmatiques insipide et toujours à coté de la plaque.

    Bref, une ambiance un peu identique à celle surréaliste et auquel il était impossible d'échapper, observé lors du retour de Florence Aubenas. Une scène dont le rôle des acteurs n'est plus d'informer mais de s'auto congratuler. Des gens qui ont crée un vase clos s'en s'apercevoir que tout le monde les regardent.

    Il y a en ce mois de juin 2005 comme une sorte de silence qui va en s'amplifiant. Un peu la sensation que le temps s'est arreté.


  • Commentaires

    1
    CC
    Jeudi 16 Juin 2005 à 13:18
    Même
    sentiment de malaise devant le retour de Florence Aubenas : l'impression d'être exclue de tout ça...même si c'est bien qu'elle soit revenue...J'ai comme l'impression de la création d'une icône, un peu artificielle, pour faire rêver le peuple. Mais ça ne prend pas : On sent trop qu'il y a eu des magouilles, des tractations, des enjeux derrière tout ça qui nous échappent. Comme l'impression d'une immense manipulation. Sans compter qu'elle est loin d'être la seule otage. Et les autres, personne n'en parle...
    2
    Vendredi 17 Juin 2005 à 07:31
    et oui
    Tout le monde a vraiment un vue tres limite du monde, mais on se convaincre toujours qu\'on connait tous. Les politiciens se convaincrent que les lois qu\'ils passent fais changer les attitudes du peuple. Les auteurs se convaincrent que tous qui lisent leur livres pensent aux sujets profonds dont ils ecrivent. Les bloggeurs se convaincrent a peu pres la meme que les aueturs.
    3
    Tschok
    Vendredi 17 Juin 2005 à 12:27
    Wow, CC t'es super positive!
    J'vais te donner mon point de vue: dans l'adage républicain "liberté, égalité, fraternité", tu as fraternité qui aujourd'hui signifie plutôt solidarité. Ce principe de solidarité signifie qu'on prend soin des nôtres: les enfants, les petits vieux, les gens malades, les accidentés de la route, ceux qui sont touchés par une catastrophe naturelle, etc.. en fait tout le monde. Plus ou moins bien, mais tout le monde. Lorsqu'un Français est détenu à l'étranger, ce principe ne cesse pas de s'appliquer (en droit international il revêt alors le caractère d'une "protection diplomatique"). De même, lorsque des expatriés sont mis en danger à l'occasion d'événements locaux, comme un tsunami par exemple, ou une guerre civile, la France exerce cette protection diplomatique à l'égard de ses ressortissants en envoyant des troupes ou en mettant en place un dispositif d'action humanitaire. Tel est bien le cas en l'espèce, avec Florence Aubenas. La mission de l'Etat était de récupérer cette otage et de la rapatrier, en application du principe de solidarité entre tous les Français. Des esprits chagrins s'en désolent et trouvent encore à dire qu'ils ne sont contents de rien. Pas moi. L'Etat a rempli sa mission. Donc, quitus.
    4
    CC
    Vendredi 17 Juin 2005 à 13:28
    Je ne conteste
    pas l'action du gouvernement, il a fait ce qu'il fallait, il a ramené cette otage-là, (mais il en est d'autres dont personne ou presque ne parle, je suis bien placée pour le savoir, parce que sur la mairie de Chambéry, en plus des portraits de Florence et Hussein, il y a deux autres portraits de journalistes de la régions eux aussi disparus en Irak.) Je que je trouve suspect, c'est les gorges chaudes que la presse s'est faite de l'événement. C'est cette impression de "belle histoire" qu'on nous raconte comme pour nous endormir...Comme quand Chesnot et Malbruno ont été libérés à la veille de Noël...Je ne peut m'empêcher de me sentir manipuler...Voilà, c'est tout...
    5
    Tschok
    Vendredi 17 Juin 2005 à 17:38
    Les faits, rien que les faits, tous les faits
    Ok dac, je pige. Mais là CC tu parles du soupçon (le gouvt nous manipule, y a une conspiration, brrrr ça fait peur) because on est dans l'ère du soupçon: tout le monde est suspect, du moment que l'accusation est plausible. L'accusation contre Baudis était plausible, par exemple. Pour moi, la plausibilité relève de l'imaginaire, de l'incertitude, c'est peut être ben que oui, peut être ben que non. Perso, je préfère la Raison et les faits. En parlant de plausibilité, tu sais qu'une accusation de pédophilie contre une prof lesbienne est très "plausible" dans une société qui vit à l'ère du soupçon? Oui, bon je sors :)
    6
    CC
    Vendredi 17 Juin 2005 à 17:41
    Plutôt
    que contre le gouvernement, c'est plutôt contre les médias...Comme l'idée qu'après avoir soutenu le "mauvais camp" pour le référendum, les médias avaient à redorer leur blason...Mais je vois tout en noir en ce moment...bah! Et la pédophilie, c'est plutôt l'apanage des messieurs...Bref...
    7
    Tschok
    Vendredi 17 Juin 2005 à 17:52
    Ces messieurs
    Oui, dans les faits ils sont très nettement majoritaires. :))
    8
    createur
    Lundi 27 Juin 2005 à 14:48
    Les faits
    Voila le vrai probleme, mais quels sont-ils au juste ? Comment les percevons nous ? A travers les yeux ou les ecrits de qui ? Paye par qui ? Et qui travail pour quoi ? Un peu comme le telephone arabe, a force de passer par des philtres a la fin on ne sait plus comment ca a commence... Manipulation bien sur ! Cache misere et trompe couillon certainement !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :