• Chronique de fin d'époque

    Cela était flagrant lors de la soirée réunissant Chirac et les jeunes. La réalité perçu du président n'est pas la même que celle de la population.

    C'est le problème des dirigeants ne dirigeant plus que par l'intermédiaire des études statistiques. Cette méthode rassure car elle semble fiable tout en évitant de voir la réalité.

    Les statistiques peuvent être la forme la plus élaboré du mensonge. En général, un mensonge qu'on s'applique à soi même. Hors les statistiques ont souvent un gros défaut, elles ne lisent pas entre les lignes. C'est pourtant là que la plupart des choses se "lubrifie" et se passent.
    Le statistisme (je sais, c'est imprononcable...) utilisé systematiquement est souvent le point à partir du ducquel on croit tout comprendre alors qu'on ne comprend plus rien. C'est l'outil d'une société cultivant une aversion pour le risque.
    Les etres d'intuitions pure n'ont plus beaucoup de place. Fini les André Citroen et Marie Curie travaillant sur la base d'une intelligence et intuition exceptionnel. Bien sur, c'est fatal, l'intelligence et l'intuition ne sont pas mesurable de manière statistique. Donc...

    Bien sur les chiffres sont important pour analyser une situation. Mais alors que cela devrait être un instrument parmi d'autres, il est devenu une vérité absolu à partir duquel tout se décide.

    Avec le statistisme et le marketing, les plus grandes réussites industrielles du vingtième siècle n'auraient jamais exister. Pas de Citroën 2 cv, pas de Apple Macintoch classic. Si le marketing statistique de Daimler Chrysler avait laisser faire l'intuition de Nicolas hayek (créateur des montres swatch et du concept originel de la smart, et qui devant la tournure, imposé par le marketing de DC, préféra quitter le navire). La Smart aurait peut être pu être la nouvelle 2cv.

    Il y a un an, j'avais lu un interwiew d'un des 2 jeunes fondateurs de Google. Tout en étant richissime, il expliquait qu'il allait tout les matins travailler en roller ou en vélo. Et que le jour ou il irait en limousine avec chauffeur, il ne capterais plus les énergies de la société et qu'il serait temps qu'il arrete de travailler.
    Les idées se prennent dans la vrai vie, observable de manière simple à celui qui ouvre ses antennes. Google naquit dans une chambre d'étudiant. Pas dans cette pathétique initiative franco-allemande discuté lors du dernier sommet Chirac-Srhoder de lancer un moteur européen pour concurencer Google....
    Je vois la chose d'ici, avec une équipe de tecknocrates qui vont commencer par dépenser plusieurs milliards pour créer au moins l'équivalent de qui fut, à l'époque crée dans une chambre universitaire américaine.


  • Commentaires

    1
    Malaga
    Mardi 3 Mai 2005 à 23:47
    Optimiste le Nab ...
    Bah alors on fait quoi, on se tire une balle tout de suite avant de vieillir ?
    2
    Dame Claudia
    Jeudi 5 Mai 2005 à 21:26
    Mais...
    Moi qui suis un futur statisticien,je peux te dire que les études si elles sont faites correctement donnent de très bons résultats ! Le problème étant qu'il y a en effet une obligation de résultat...Si on ne trouve aucun résultat concluant,il faudra quand même en pondre un pour faire plaisir et montrer qu'on n'a pas passé notre temps à rien foutre...La statistique bien analysée,bien comprise,donne des résultats plus que concluant,contrairement aux études probalistiques...Bien distinguer les deux,mêmes si elles se rejoignent dans l'absolu...Enfin,j'me doute que c'est pas facile pour vous de comprendre tout ça...:/ Mais j'suis assez d'accord,c'est surtout parce que les dirigeants n'ont plus pieds dans la masse qu'ils gouvernent qu'il y a autant de problèmes de communication...
    3
    AlChY
    Vendredi 6 Mai 2005 à 01:02
    Salut
    Quoi dire de plus ?? ;-)
    4
    Tschok
    Vendredi 6 Mai 2005 à 12:57
    Arf!
    Bon, c'est l'idée que les dirigeants sont loin du peuple, sur leur tour d'ivoire. Soit. Et si c'était l'inverse? Et si c'était le peuple qui se tenait loin du pouvoir parce qu'il n'en a rien à foutre? Que ça l'emmerde, que c'est compliqué, que c'est difficile de prendre des décisions et d'avoir des responsabilités? On est dans une démocratie représentative: nos dirigeants sont à notre image. Ils ne peuvent pas être meilleurs que nous parce qu'ils sont élus par nous. Leur lâcheté est la nôtre, leur bêtise est la nôtre, leur aveuglement aussi. C'est un peu facile d'en faire les boucs émissaires de notre colère alors qu'on est bcp des consommateurs et si peu des citoyens.
    5
    Vendredi 20 Mai 2005 à 04:21
    Non, non, non !!!
    Pas d'accord avec tschok !!!! Nos dirigeants sont eloignes du peuple et n'en sont plus representatifs !!!!! Ils sont les representants de la pensee unique de l'ENA, rois de l'elasticite monodirectionnelle et de la souplesse bornee !!!!
    6
    NaB
    Vendredi 20 Mai 2005 à 05:01
    yep
    Salut créateur. J'espere que tout va bien pour toi. Bon je vais me coucher.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :